TOP
Organisation

Mon bullet journal : organisation et premières impressions

Après bientôt quatre ans de Filofax, j’avais envie d’un peu de changement : mes expérimentations passées avec l’organisation digitale n’ayant pas été des plus concluantes, je me suis tournée vers un système dont j’avais entendu parler et dont l’idée me plaisait : le bullet journal.

De plus en plus populaire, ce système d’organisation est l’un des plus frugaux en termes de besoin : un carnet, et un stylo. Oui, c’est tout ! L’idée est de créer l’agenda idéal pour vous. Certains ont un style très créatif, d’autres comme son créateur Ryder Carol font dans le minimalisme.

Le Bullet Journal est divisé en cinq sections principales : l’index, le « future log », le calendrier mensuel,  les pages pour planifier son quotidien, et les collections. Je vous conseille de regarder la vidéo faite par son créateur pour bien comprendre comment tout cela fonctionne !

Maintenant, soyons clairs, le système du bullet journal est très simple. Bien trop simple à mon goût. Mon Filofax regorge d’informations et j’y fais un suivi actif de beaucoup de projets, habitudes, symptômes et data de ma vie perso et pro. De même, j’utilise la méthode GTD depuis deux ans maintenant et j’avais besoin de l’implémenter dans ce bullet journal pour continuer à être efficace. (Si vous ne connaissez pas le système GTD, vous pouvez aller lire mon article sur le sujet en cliquant ici.) Il me fallait donc faire quelques ajouts !

Leuchtturm1917, Moleskine, Dingbats, Scribbles That Matter ?

Il existe différentes marques de carnets adaptées au bullet journal. Le choix que j’ai fait est un peu moins répandu : la marque Lemome propose de très jolis carnets en imitation cuir. Le papier est parmi les plus épais, et peut supporter n’importe quel feutre et stylo encre. Pour finir, c’est l’un des moins chers du marché puisque vous le trouverez à moins de onze euros sur Amazon. Il contient cependant moins de pages que d’autres carnets, avec seulement 180 pages contre 249 chez Leuchtturm1917, par exemple. D’après mes estimations, il devrait me faire de 3 à 4 mois. À mon sens, c’est le carnet parfait pour tenter le système du Bullet Journal : suffisamment épais pour faire quelques mois et voir si le système peut être viable à long terme, mais pas trop non plus pour ne pas gaspiller de papier si on se rend compte que cela ne nous convient pas et que l’on décide d’arrêter.

Contenu

Voici donc toutes les pages que j’ai décidé d’inclure dans ce premier essai de Bullet Journal !

  • Un index (2 pages).
  • Un future log sur deux ans : un an sur 4 pages, un an sur deux pages. (6 pages).
  • Un mood tracker sur six mois (1 page).
  • mes objectifs et résolutions pour 2018 (1 page).
  • Deux pages de suivi d’accomplissement de ces objectifs et révolutions, avec un encart par mois.
  • Mes routines : du matin, du soir, les tâches qui reviennent chaque semaine au travail… (deux pages).
  • Mes reviews : annuelle, mensuelle, hebdomadaire, quotidienne, pour le système GTD
  • la liste pour mes brainstorms de fin de semaine/mois (une page).
  • Ma wishlist (une page).
  • Une liste de choses à acheter (deux pages).
  • Mes tâches sans date limite, triées par contexte (deux pages).
  • Mes infos importantes. Des identifiants pour l’école, mes mesures, numéros et codes importants, mon numéro d’assurance, ainsi de suite. Des petites choses dont je pourrais avoir besoin régulièrement (1 page).
  • Mon planning pour l’école et pour le covoiturage en fonction de l’emploi du temps de mes collègues (une page).
  • La liste de mes projets, avec le numéro de page où je peux trouver mes notes relatives (deux pages).
  • mes mots de passe, codés pour que je sois seule à pouvoir les déchiffrer ! (deux pages)
  • mon budget mensuel (une page).
  • nos revenus et économies mensuelles (une page).
  • un tableau pour les dépenses prévues/à venir lors des quatre prochains mois (une page).
  • anniversaires (une page).
  • Mes emprunts à la bibliothèque et la date de rendu (une page).
  • mes idées pour le blog, le podcast, et ma chaîne youtube (trois pages).
  • Un tableau sur six mois pour suivre mes publications instagram, les articles du blog, les épisodes du podcast et mes vidéos Youtube (une page).
  • une double page « inbox » ; encore une fois, c’est une partie importante du système GTD (deux pages).

Avec ça, je pense avoir réussi à instaurer un système assez complet !

En ce qui concerne la partie « agenda », je l’ai organisé comme suit : d’abord les pages mensuelles. J’en compte cinq : un tableau sur deux pages pour mes rendez-vous et événements, le tableau de suivi de mes tâches quotidiennes et de routine sur une page, puis mes tâches pour le mois, mes objectifs, et mes gratitudes sur une page, et enfin nos dépenses mensuelles sur une page.

Ensuite viennent mes pages quotidiennes. Là, pas d’innovation : je note juste la date et j’inscris mes événements et tâches de façon linéaire. Je pensais que le côté très structuré de mes pages Filofax me manquerait, mais finalement, j’aime ces pages vierges où tout est à faire chaque matin !

Voilà donc une dizaine de jours que j’utilise mon Bullet journal quotidiennement. Voici mes premières impressions !

J’ai eu les yeux plus gros que le ventre

Si je devais repartir à zéro aujourd’hui, je n’inclurais pas certaines pages, je pense : les mots de passe, les reviews, les infos importantes, et tout ce qui se rapporte aux projets en particulier. Mon compte Evernote regroupe déjà tout cela et je peux y accéder sur mon téléphone et mon ordinateur à tout moment. J’avais peur que cela me manque mais au final ça prend de la place pour peu d’intérêt.

Il n’est pas toujours facile de s’y retrouver…

De base, le contenu du bullet journal n’est pas très organisé. On a beau réfléchir avant à ce que l’on veut mettre dedans afin de mettre toutes nos « collections » au début du journal, on oubliera forcément des choses, et des idées se présenteront en cours de route. Du coup, j’utilise des petits post-its transparents et colorés pour marquer les différentes sections de mon BuJo, notamment celles que j’utilise très régulièrement. J’ai également marqué certaines tranches de pages à l’aide de washi tape. Ça me permet de retrouver plus rapidement ce que je cherche. Je dois avouer que pour l’instant, je me réfère très peu à l’index.

je manque clairement de spontanéité !

Tout l’intérêt du bullet journal est de pouvoir créer les pages quotidiennes au fur et à mesure, le soir ou le matin. J’ai beaucoup de mal avec le fait de créer mes pages quotidiennes le jour J : j’ai toujours envie de planifier les choses plusieurs jours à l’avance, surtout pour des projets que j’ai besoin de diviser en plusieurs créneaux de travail, par exemple. Pour pallier à ce problème, j’écris au crayon de papier dans les cases de mon planning mensuel, ou je place un post-it à côté de ma page en cours : je peux alors y noter les choses que je souhaite faire dans les jours ou semaines à venir.

J’en étais où, déjà ?

En général, je garde les deux ou trois mois précédents dans mon Filo. Comme ça, je peux aller jeter un oeil régulièrement, voir quand est-ce que j’ai fait telle tâche, quand est-ce que j’ai travaillé sur tel projet la dernière fois… Avec le BuJo, quand on démarre son premier mois, on a pas les archives des mois précédents sous la main, et ça peut parfois manquer.

L’impression de promener son journal intime…

Il faut reconnaître que le Filofax, pour peu qu’on s’en tienne à un minimum de déco, passe vite inaperçu en milieu professionnel. C’est un outil vraiment passe partout. Le Bujo, avec ses airs de journal intime, attire plus facilement l’oeil… Et les remarques. En soi, tout dépend comment vous le vivez : je sais qu’il me faudra un temps d’adaptation pour le sortir en salle des profs et travailler librement ! Mais je suis peut-être un cas isolé…

Mon poignet revit !

J’ai beau aimer les planners à anneaux pour leur personnalisation quasi sans limite, qu’est-ce que c’est agréable de pouvoir écrire sur la page de gauche sans devoir tenir ma main à un angle improbable ! C’est à mon sens LE point fort du BuJo : une qualité d’écriture sans pareil.

En bref, le BuJo c’est…

  • un planner ultra complet à petit prix
  • une simplicité désarmante qui vous permet de vous concentrer à fond sur vos projets
  • un confort d’écriture qui laisse les Filofax et planners à anneaux loin derrière
  • une façon sympa de renouer avec la calligraphie et une autre façon de faire du coloriage pour adulte !

Attention cependant si…

  • Vous avez besoin de planifier plusieurs années à l’avance. Il vous faudra copier et recopier vos informations carnet après carnet.
  • Vous gérez beaucoup de projets différents et prenez beaucoup de notes à ce sujet. Avec le bullet journal, vos « collections » se retrouvent éparpillées aux quatre coins de votre carnet, voir sur plusieurs carnets. Pas forcément idéal.

 

Et vous, vous avez testé le BuJo ? Qu’en pensez-vous ?

«

»

  • Ready for September in my #BuJo !
Simplicity and functionality for this BTS month 🌻
 #minimalistbujo
  • Planned expenses for the months to come! 💵

Thought about using that type of spread I saw on YouTube as a future log system.

For real, this is one of the things you could have told me as a child/teenager and I would have never believed you, but one of my favorite adulting things is to budget and track my spending and savings and stuff. What is yours? 🍉

#BuJo #bulletjournal #bulletjournaling #minimalisticBuJo
  • Week 32. Simplicity and wonky lines.
.
.
.
#minimalisticBuJo #BuJo #bulletjournal #bulletjournaling
  • Here's my future log! It's divided into events and tasks/notes for each month. Also, I color code the events on the little calendars. I've tried the Calendex but I hated having to turn to multiple pages to see what was planned for future months. What's your favourite future log spread? 
#BuJo #bulletjournal #bulletjournaling #futurelog #minimalisticBuJo
  • Let's do this, August! 🌞🌡 Back to school on the 31st. Until then, my planner pages are pretty bare. My to do list, not so much 😁 
#augustsetup #bulletjournal #bulletjournaling
  • I started BuJoing in this old Leuchtturm notebook that I bought on the Isle of Mann. It has a tan from sitting too long in the shop window! 😂 
My Lemome notebook is now ready for me to move in, but I have to wait until August 1st and that's KILLING me! I can't stop picking it up, touching it, leafing through it... You know how it is, right fellow planner lovers 😉 If you want to see my setup, head over to IGTV. I filmed and posted my first video today! A quick flipthrough of what it looks llike before the pen.

I'm still in two minds about using washi tape to mark important pages : the future log, goals, routines, next actions lists... I might do that again in the Lemome. We shall see!

#lemome #leuchtturm1917 #bulletjournal #bulletjournaling #inlovewithstationery
  • It's here, and it's beautiful! 😍 
I've spent hours setting it up... Here's to hoping I don't get bored after one week 😂 
Sneak peeks to come!
#lemome #lemomenotebook #bulletjournal #bulletjournaling
  • Erm... Hi again... Do you remember me? 😂 
I didn't post about it but I tried out pocket size for a few months... Then I got fed up and went back to personal size but I couldn't find my groove again... That's why I've ordered a #lemome notebook and will set it up as a bullet journal once it's here 🙃
I know, I know, this is probably a stupid idea. But I'll try bullet journaling in August as I'm out of school and fuck ups won't have (big) consequences. So. Yeah. I'll show you the new one!