Et si on lâchait un peu de leste ?

by Suzanne
20th avril 2020
Comments 0

Ce matin, après un énième échec, j’ai tapé dans Google « time blocking doesn’t work for me ». Et alors que je pensais tomber sur des trucs et astuces pour arriver à faire fonctionner la méthode du time blocking pour les plus récalcitrants d’entre nous, voilà que je tombe sur un manifeste pour la glande et l’absence d’organisation en la personne de cet article du Guardian. En gros, ma vie telle qu’elle est.

Et soudain, une question m’a étreint l’esprit et me voilà plongée dans le doute : comment ce blog me dépeint-t-il ? Sur internet, on est ce que l’on publie (ou ce que les autres publient sur vous, mais dans mon cas, pas de souci à se faire de ce côté). En un mot comme en cent : est-ce que je présente l’image d’une personne organisée ? Si c’est le cas, j’ai des comptes à rendre. Parce que, si je tiens un blog avec pour un des thèmes principaux l’organisation, c’est bien parce que je suis à la poursuite sans fin de davantage de productivité. Lorsque j’arrive à avoir une journée complète de productivité, il me faut souvent une journée complète de Netflix derrière. Parce que je ne suis pas très disciplinée. Parce que la flemme l’emporte souvent sur l’envie de me tirer vers le haut, d’être une version améliorée de moi. Et je me dois d’être honnête avec vous. Car je pense que beaucoup des gens qui écrivent sur la productivité ne le sont pas : on peut être très productif un jour dans la semaine, et juste arriver à se maintenant à flot le reste du temps, et pour moi c’est déjà un succès. Il faut être lucide et bien comprendre que personne ne travaille pendant des heures en respectant à la lettre son planning prévu, coche toutes les cases des tâches sur sa liste de choses à faire, avant d’aller regarder Netflix pour exactement le temps noté dans son planning. Non, car nous ne sommes pas des machines, et que personne ne peut résister au nouvel épisode qui se lance tout seul. Ça peut sembler évident pour certains, mais je sais qu’en ce qui me concerne, ça ne l’a pas été pendant longtemps. Ce qu’on nous vend sur les blogs productivité, c’est un espèce d’idéal vers lequel on souhaite tendre mais qu’on ne pourra jamais toucher du doigt.

Oui, j’ai des buts, des projets que j’aimerais mener à bien. Et je tente donc des choses pour essayer de me motiver, de trouver une routine qui fonctionne, qui me rend un peu plus efficace. Mais le but premier, c’est avant tout de travailler plus vite pour avoir plus de temps libre. Et c’est bien à ça que je mesure le succès de ces techniques : tout le temps derrière que je peux prendre pour vivre, sans décisions ni impératifs.

Personne n’est parfait, et moi non plus. Et je peux bien tester toutes ces méthodes, en appliquer une un jour, une autre la semaine d’après : ce ne sera jamais parfait. Oui, je continuerai à perdre du temps sur Twitter, à « procrastiner » (à vivre, quoi) et à avoir des poussées soudaines de motivation. Et au final, c’est déjà très bien : à moi d’apprendre à m’en contenter et à arrêter de me comparer sans cesse à ces gourous de la productivité.

A présent, je m’en vais savourer cette dernière semaine de vacances avant la reprise, et c’est ce que vous devriez faire aussi !

Photo by elizabeth lies on Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *