TOP
Enseignement

2017-2018 : les découvertes pédagogiques de cette année

S’il y a bien un truc que j’adore dans le métier de prof, c’est la possibilité de pouvoir vraiment travailler comme j’en ai envie. J’adore tester de nouvelles méthodes et outils très régulièrement : le changement me maintient intéressée tout au long de l’année… Et ne nous mentons pas : les élèves aussi !

Je vous présente donc dans cette article mes trouvailles de l’année. Certaines viennent de Pinterest, d’autres sont des astuces données par les collègues : en tout cas, elles ont toutes été adoptées !

Les panneaux

J’ai imprimé en couleur et plastifié 4 petits panneaux afin de m’aider dans ma gestion de classe : un panneau « silence », un panneau « whispering allowed », un panneau « talking with your workmate(s) allowed » et un panneau « talking authorized ». Je les accroche simplement au tableau avec un aimant selon le niveau sonore souhaité selon l’activité du moment. Désormais, les élèves me les réclament eux-mêmes et si je n’irai pas jusqu’à dire que c’est 100% efficace, il me suffit de pointer le panneau du doigt tout en continuant à parler pour que la plupart des réfractaires comprennent et se taisent !

La balle

J’ai acheté une petite balle en mousse sur les conseils d’une collègue. Je m’en sers pour l’oral, notamment avec les sixièmes quand il faut répéter les phrases, se poser des questions, répondre… C’est le genre d’exercice qui peut devenir un peu répétitif pour eux, mais la balle ajoute un côté ludique : ils choisissent à qui ils l’envoient ou la jettent les yeux fermés. On fait également un exercice qu’on a baptisé « the bomb » pour réviser le vocabulaire : on choisit une thématique, je lance un chrono de 30 secondes, ils se jettent la balle en disant un mot de vocabulaire chacun, il est interdit de répéter un mot deux fois, et le dernier à avoir la balle entre les mains quand les 30 secondes sont écoulées perd la partie ! Rien de tel pour les réveiller à 8h du matin…
Bref, la balle remporte un franc succès et elle m’est régulièrement réclamée !

Le cahier témoin

Petite nouveauté de cette année qui plait notamment aux parents et qui fonctionne bien en cas d’élèves absents : j’ai mis en place un cahier témoin numérique. Il faut savoir que je n’écris pas les leçons au tableau : je les tape à l’ordinateur et les projette. Du coup, chaque classe a son document Google Docs attitré. J’en crée un nouveau à chaque chapitre, et  je crée un fichier les recensant sur Scolinfo. Ainsi, les leçons sont toujours accessibles et permettent de vérifier les erreurs de copie.

C’est aussi très pratique pour moi : sur un même niveau, les leçons sont différentes puisque créées indépendamment avec chaque classe. Quand je prépare mes contrôles et que je veux voir le vocabulaire étudié pendant le chapitre, je n’ai qu’à jeter un œil à mes cahiers témoins. Ça me facilite grandement la vie !

La question d’appel

Je cherchais un rituel de début d’heure qui sorte un peu des clous pour mes quatrièmes et suis tombé sur cette idée géniale en farfouillant sur internet. Le principe est simple : au lieu de faire un appel classique où chaque élève répond mollement « yes », un élève volontaire vient au tableau poser une question. « What’s your favourite vegetable? » « What was the last movie you watched? ». Chaque élève doit alors donner une réponse. Ça les met dans le bain du cours et la plupart d’entre eux ont même proposé de nouvelles questions. Je vous ferai un article avec la liste de toutes les questions d’appel de cette année.

Les séquences en plan de travail

Lors de mes recherches pour mon mémoire l’année dernière, j’ai été très emballée par l’idée de faire travailler les élèves en plan de travail, comme Sylvain Connac : autrement dit, les élèves disposent de plusieurs documents et choisissent l’ordre dans lequel ils souhaitent les aborder. Ils travaillent ensuite en autonomie quasi totale. Seul problème, la méthode s’applique plutôt à des élèves de primaire, et surtout, n’ayant pas de tablettes ou d’ordinateurs, j’aurais du faire un nombre incalculable de photocopies que j’aurais en plus dû me trimbaler de salle en salle… (Car oui je n’ai pas de salle attitrée, et c’est le grand drame de ma vie de prof)

Du coup, je me suis creusée la cervelle et j’ai adapté l’idée en créant une séquence uniquement en travail de groupe et avec plan de travail pour mes quatrièmes de l’année dernière. J’ai un peu modifié le tout et l’ai réutilisée cette année. Ça a beaucoup plu aux élèves mais je n’ai personnellement pas été 100% convaincue, le projet doit encore être affiné !

Classdojo pour les sixièmes : stories et bons points

J’utilisais déjà Classdojo l’année dernière, mais de façon plus superficielle. Cette année, j’ai vraiment utilisé les bons points pour m’aider dans ma gestion de classe et j’ai posté plusieurs photos sur la story de la classe. Ça m’a demandé un peu de boulot puisque j’ai dû faire remplir des demandes d’autorisation aux parents pour prendre leurs enfants en photo, mais le résultat final a été très apprécié, et je compte bien recommencer l’année prochaine.

Et ce que je dois améliorer…

Au fur et à mesure de l’année, j’ai également noté quelques points sur lesquels je vais devoir travailler… Voici les principaux :

Ramasser les cahiers plus régulièrement.

Je l’ai un peu fait cette année, mais j’ai vite lâché l’affaire parce que j’en ramassais trop d’un coup et c’était lourd et long et ennuyeux. L’année prochaine, je m’y prendrai dès la fin du mois du septembre et je ramasserai un cahier par classe et par semaine. Comme ça, j’arriverai à tous les consulter au moins une fois sans me surcharger.

Mettre tous les documents sur la plateforme numérique.

Cette année je mettais en ligne les cahiers témoin uniquement. J’ai pour projet de mettre absolument tous les documents de ma séquence sur la plateforme scolaire. De cette façon, je ne m’embête plus avec les « j’ai perdu la feuille » et les « mais j’étais absent et X ne m’a pas appelé pour me donner les devoirs ! » (c’est fou comme ils oublient leur portable avec forfait à 30 Go dans ces cas-là…) Je donne la feuille une fois en classe, et si elle est perdue, à l’élève d’aller la télécharger et l’imprimer depuis la maison. Ça devrait les responsabiliser davantage.

Noter les absents lors des contrôles.

Je ne le faisais pas jusque là et à chaque fois que je rentrais mes notes, une copie manquante était synonyme de stress : avais-je perdu la copie ? L’élève me l’avait-il rendue ? Noter les absences du jour aide à éviter ce genre de questionnements. Toutefois, comme nous allons changer de plateforme à la rentrée et que les présences seront comptabilisées directement sur la plateforme scolaire, je n’aurai peut-être pas à le faire : il me suffira de vérifier les absences du jour directement sur mon tableau de bord. J’en saurai plus à la rentrée !

 

Voilà pour mes découvertes de l’année 2017-2018 ! N’hésitez pas à me faire part de vos idées et conseils dans les commentaires, je suis toujours ravie de découvrir de nouvelles choses !

Enfin, si vous le souhaitez, vous pouvez consulter l’édition 2016-2017 de mes trouvailles et flops en cliquant ici. Bonne lecture !

«

»

  • Un peu de fraîcheur matinale avant de retourner s'enfermer dans les apparts... La canicule sans piscine ça devrait être illégal 😒
  • Image Instagram
  • Image Instagram
  • 😎
  • Mon poisson pref'
  • 10 ans d'amour samedi. On a célébré ça comme il se doit, et c'était parfait. 💙
  • Image Instagram
  • Mon premier voyage aux Etats-unis...
J'ai un peu du mal à réaliser, c'est passé à la fois très vite et très doucement, j'en ai pris plein les yeux plein l'esprit plein le coeur et là je suis déjà dans le mariage sans avoir eu le temps de digérer.
C'est fou fou fou.